Des monts et merveilles !


Les 200 kms qui nous séparent d'Uyuni, sont parait-il, asphaltés. J'en doute un peu, car un motard brésilien croisé dans une station service à Oruro, nous avait dit qu'il en avait un peu bavé, à cause de la boue...
Il y 180 kms fabuleux, un vrai billard, et nous sommes seuls au monde à profiter des paysages.

003-potosi

Mine d'argent de Pulacayo.

005-potosi

022-potosi

045-potosi

Ah tiens, il en manque un bout, heureusement que la boue a séchée...

034-potosi

Allez on se détend, revoilà du bitume.

058-potosi

062-potosi

067-potosi

La région est plutôt sèche, et désertique, il n'a pas eu de bol le brésilien !

074-potosi

090-potosi

097-potosi

111-potosi

On a la chance de passer au moment de la floraison de ces cactus géants.

127-potosi

131-potosi

134-potosi

Je mitraille sec, on voudrait pouvoir garder une trace de chaque instant.

159-potosi

161-potosi

Encore un bout manquant...

177-potosi

178-potosi

Les montagnes riches en minerais, sont de véritables chefs d'oeuvres, les strates de couleurs différentes apparaissent sous l'effet de l'érosion.

190-potosi

199-potosi

203-potosi

206-potosi

214-potosi

218-potosi

Un silence d' une grande pureté nous entoure dès que Laurent coupe le moteur.

223-potosi

229-potosi

231-potosi

Et pour ne pas s'habituer au confort, de nouveau des tronçons en construction, mou, très, très mou ! J'aime pô quand c'est mou... Et ça c'est rien à côté de ce qui nous attend dans le Sud Lipez.

241-potosi

257-potosi

259-potosi

Dans la descente sur Uyuni, un cycliste monte, il faut du souffle, on est à 3700 m. Nelson est portuguais, un peu baba cool, un vieux bicloune, il traverse l'Amérique du Sud à l'arrache ! On discute un moment, on partage nos gâteaux, et chacun reprend sa route.

267-potosi

Au loin on aperçois la ville d'Uyuni. En plein milieu de nulle part.

270-potosi

Les sacs plastiques poussent sur les arbustes poussièreux...inévitables détritus qui annoncent chaque ville.

280-potosi

Uyuni a un petit côté bolchevique avec ses statues à la gloire des travailleurs, et des soldats.

374-potosi

377-potosi

C'est surtout le point de départ de centaines de 4X4 qui embarquent 6 personnes + les bagages pour 1,2,3,4 jours, pour le Salar, le plus grand désert salé du monde,...que des superlatifs, et le Sud Lipez, ses lagunas, ses geysers, ses déserts minéraux.
On trouve facilement un hôtel, on arrive même à négocier le prix pour 2 nuits.

sudlipez002

et on file droit au cimetière de train à la sortie de la ville.

Uyuni est le plus grand carrefour ferroviaire du pays. De l'époque des transfert de minerais par les trains vapeur , il reste les épaves pillées des vieilles locomotives. Une plongée dans le passé.

291-potosi

323-potosi

328-potosi

et un retour en enfance,

293-potosi

302-potosi

350-potosi

Même la béhème veut être sur la photo.

315-potosi

Le lendemain matin, après 25 kms de piste en tôle ondulée, on arrive à l'entrée du Salar. Il est sous l'eau. On le savait.
Surprise, nous rencontrons à nouveau Mikael, le fils de mon copain , et ses amis, qui partent le lendemain matin pour un tour de 3 jours dans le Sud Lipez...en 4X4.

616-uyuni

Il ne tombe que 2 cm d' eau par an pendant l'été austral entre décembre et mars...C'est balot !
La superficie de ce désert salé est de 12 500 km2. A l'origine c'était un lac préhistorique géant, qui en s'assèchant à laissé derrière lui le Salar d'Uyuni. La production annuelle de sel est de 25 000 tonnes sur les 64 milliards de tonnes estimées...Y a du boulot pour des siècles.

552-uyuni

557-uyuni

De plus il renferme en son sol, la plus grande réserve de lithium du monde, estimée à 140 millions de tonnes... de quoi attirer les convoitises...
Il n'y a jamais plus de 10 à 15 cm d'eau sur le salar, et parfois moins à certains endroits.

585-uyuni

470-uyuni

C'est comme un immense miroir où les montagnes semblent flotter.

551-uyuni

On s'essaie aux photos rigolotes, un peu ratées !

511-uyuni

565-uyuni

Une idée tenace trotte dans la tête de mon homme...Rouler sur le salar avec sa moto !

499-uyuni

Voir l'hôtel construit avec des briques de sel,

608-uyuni

qui pour des raisons écologiques a été transformé en musée,

506-uyuni

et les drapeaux de tous pays qui flottent dans l'azur.

507-uyuni

Quand je dis tenace, c'est que rien ne pourra l'en dissuader. Soit ! Un bisous sur la bouche avant de partir, "ben moi je vais t'attendre au sec".

534-uyuni

et GAZZZZ

{youtube}3AckE5Jskyo{/youtube}

Et au retour, ça donne ça, une moto dans une gangue de sel, prête à cuire comme une côte de boeuf !

627-uyuni

629-uyuni

Allez une dernière photo avant de quitter le salar.

625-uyuni

Vite, au lavage...Mais 1 km plus loin, " dis donc je trouve qu'elle fait un bruit bizarre"...beuuuuuu... puis silence.
Tentatives pour redémarrer, elle s'asphyxie et cale. Y a plus qu'à pousser jusqu'à Colchani, à 2kms.

635-uyuni

Aucun des trente 4X4 , qui nous ont doublé, de retour du salar, ne s'est arrêté.
Arrivés au village, on se jette en travers de la route devant un pick up. Il accepte qu'on la monte à l'arrière, mais ça dépasse de trop et le chauffeur ne veut pas prendre le risque de faire les 25 kms de pistes jusqu'à Uyuni...on la redescend; Ca fait les muscles.

639-uyuni

Toilette de chat dans une bassine d'eau sale, pour patienter.

641-uyuni

Finalement, on laisse la moto en garde aux policiers du poste de contrôle, quand une bonne âme accepte de nous prendre à bord.

643-uyuni

Il faut rentrer à Uyuni, trouver une camionnette, et des bras costauds, revenir chercher la moto, la ramener en ville, la laver, croiser les doigts pour qu'elle démarre...Avant la nuit.
Tout c'est réalisé !!! La camionnette et les 6 gros bras brésiliens, rencontrés dans la rue. C'est l'fun, on croque la poussière de la piste pendant 1 heure, cramponnés aux arceaux, ballotés comme des bouchons, à l'aller...

645-uyuni

646-uyuni

et pareil au retour, avec la moto muette.

La nuit tombe sur le salar.

651-uyuni

On la descend à la station de lavage d'Uyuni, et on rentre à pied, épuisés.

656-uyuni

En revanche, le coup des doigts, ça n'a pas marché. Tic Tic Tic fait le démarreur...

Demain, est un autre jour...Mais c'est surtout un dimanche, et il faut trouver une concession BMW en plein désert.

Au matin, après avoir testé plusieurs trucs sans succès, on traverse la ville en poussant la bête blessée. Notre dernier espoir avant d'envisager son transport jusqu'à Santa Cruz chez BMW.

659-uyuni

Tout le monde se penche sur elle. Et ce n'est qu'en fin d'après-midi qu'après avoir démonté toute la ligne de pot d'échappement, remplis une bouteille de sel, fait 2 gros trous dans le catalyseur, qu'enfin elle accepte de démarrer...

662-uyuni

Pas de chance, maintenant c'est moi qui ai besoin de soins, je me suis brulé les yeux en passant cette fameuse journée sur le Salar sans lunettes de soleil. Une ophtalmie carabinée, douleurs, larmoiements, sensation de sable dans les yeux, vision brouillée...Et gros stress.
Je me dégotte un flacon de gouttes, à la petite pharmacie du coin, et on attaque la partie la plus belle, mais la plus dure de Bolivie, le Sud Lipez.

Trois jours de pistes, sable, cailloux,

sudlipez022

sudlipez035

sudlipez130

toujours dans les 4000 m d'altitude,

sudlipez040

sudlipez312

et pas d'essence, mais dans des paysages d'une exceptionnelle beauté.

sudlipez004

sudlipez013

sudlipez025

Mini tornade de sable.

sudlipez041

Premier campement sommaire pour dormir, boire et manger.

sudlipez067

Les vêtements sèchent à côté des lambeaux de viandes.

sudlipez048

La rue principale, en déconstruction...

sudlipez083

sudlipez085

Les habitants vivent à la dure...Toute leur vie.

sudlipez109

sudlipez113

La végétation est rare,

sudlipez060

sudlipez089

Nous faisons la connaissance d'un couple allemand, travaillant pour l'ambassade d'Allemagne à La Paz. Ils ont un 4X4 avec chauffeur pour eux seuls .

sudlipez129

Après 3 nuits difficiles à tenter de m'arracher les yeux, Hilde et Peter me propose de partager la confortable banquette. MERCI !

sudlipez139

sudlipez135

Laurent peut s'en donner à coeur joie, seul, pour sillonner les pistes.

sudlipez148

sudlipez158

sudlipez178

sudlipez242

Mais le sable c'est traître, on croit que c'est dur...en fait non !

sudlipez197

Deuxième campement près de la Laguna Colorada, et ses flaments roses. Ses eaux changent de couleurs en fonction des heures de la journée et du vent qui fait remonter à la surface des micro organismes qui la teintent de rouge.

sudlipez208

sudlipez209

sudlipez225

sudlipez226

Deuxième nuit dans un campement encore plus paumé.

sudlipez257

Nuit réparatrice ;

sudlipez255

Avant de repartir pour la dernière journée.
Sans GPS, il est parfois difficile de savoir qu'elle est la piste à suivre. Heureusement, il y de nombreux 4X4 qui connaissent par coeur les différents itinéraires. Nous avons dû parfois patienter, pour aperçevoir au loin la poussière qu'il soulève, avant de poursuivre notre route.

sudlipez263

Les Geysers de Sol et Manana ,

sudlipez285

sudlipez287

Et au milieu de cet enfer minéral sublime, un jeune couple stéphanois, Carine et Julien, décontractés en bicyclette.

sudlipez309

Lagunes et flamants roses,

sudlipez321

sudlipez328

sudlipez341

les montagnes de Dali,

sudlipez312

sudlipez376

le volcan Licancabur et ses 5960 m.

sudlipez405

Dernière laguna,

sudlipez464

derniers flamants roses

sudlipez458

derniers volcans,

sudlipez455

derniers kms de pistes, Laurent nous a même fait faire une figure de style, genre Randy Mamola, pour ceux qui connaissent... "Trop fort, mon amour, j'ai même pas eu le temps d'avoir peur" !

sudlipez393

avant de quitter la Bolivie.
Le poste frontière, reconnaissable grâce à sa barrière...baissée !

sudlipez474

Un no man's land de quelques mètres, entre Bolivie et Chili.

sudlipez480

Pour le plaisir, dernières images de cette région du Sud Lipez...

{pgcooliris id=91|width=640|height=480|numrows=|otherflashvars=}

On en a bavé, la moto en a perdu sa bavette, mais c'était beau !!! Et comme dit mon Lolo, le faire en 4X4, c'est pas pareil !
On a eu des nouvelles des deux australiens en BMW GSA, Wayde et Philip, rencontrés à Cuzco...Ils ont cassé leurs amortisseurs, sur ces pistes et ont du faire demi tour...
Nous on doit avoir un petit ange qui voyage avec nous !

Suite au Chili...

go back to top button